MIL POUR LE SAHEL 2008

Début 2008: Un moulin pour Mouni (réalisé)

Fin 2008: Aide alimentaire pour la «soudure»

Dernière mise à jour le 11 janvier 2009


Le solidarimètre | La situation globale | Déjà réalisé en août 2008 | Participez à la 2e phase!

Le solidarimètre (en CHF): du 1.9.2008 au 31.12.2008...

Nombre de donateurs (après les 500 premiers francs en solde de compte initial): 36

10 sacs 50 100 150 200 250 300
350 400 450 500 550 600
20 sacs 650 700 750 800 850 900
950 1'000 1'050 1'100 1'150 1'200
30 sacs 1'250 1'300 1'350 1'400 1'450 1'500
1'550 1'600 1'650 1'700 1'750 1'800
40 sacs 1'850 1'900 1'950 2'000 2'050 2'100
2'150 2'200 2'250 2'300 2'350 2'400
50 sacs 2'450 2'500 2'550 2'600 2'650 2'700
2'750 2'800 2'850 2'900 2'950 3'000
60 sacs 3'050 3'100 3'150 3'200 3'250 3'300
3'350 3'400 3'450 3'500 3'550 3'600
70 sacs 3'650 3'700 3'750 3'800 3'850 3'900
3'950 4'000 4'050 4'100 4'150 4'200

Légende: La somme a été annoncée par des donateurs Le montant a été versé et est disponible
en Suisse
L'argent a été converti en € et transféré
sur place
La somme a été utilisée
sur place
4 temps: Annoncé Disponible Transféré Utilisé

[Haut de page]


La situation globale...

Le Sahel est une immense région semi-désertique située au sud du Sahara. Elle s'étend sur une partie du Sénégal et de la Mauritanie, sur le Mali, le nord du Burkina Faso, le Niger, le nord du Nigeria et traverse le Tchad et le Soudan. Cette zone est en déficit de pluviométrie depuis de nombreuses années, et les années où les récoltes sont excédentaires (2002, 2004, 2006) ne suffisent pas à compenser celles de carences alimentaires (2001, 2003, 2005, 2007).

En Afrique de l'Ouest on appelle «soudure» la période difficile sur le plan alimentaire, entre le moment où les réserves de céréales s'amenuisent ou disparaissent et le temps des nouvelles récoltes.

Mon intérêt se porte essentiellement sur le Sahel burkinabè, et plus particulièrement sur la région de Ouahigouya où j'ai quelques fidèles amis, ainsi que sur cinq villages de la commune rurale d'Arbinda (ou Aribinda) d'où est originaire mon ami Djibril.

À l'insuffisance des pluies et à la pauvreté des sols de la zone sahélienne s'ajoutent d'autres calamités: En 2004-2005, les criquets pèlerins se sont abattus en masses sur toute la zone et ont détruit les maigres récoltes à raison de 60% à 100% selon les endroits. En février 2004, la FAO demandait des crédits relativement peu importants (9 millions de dollars) pour enrayer la prolifération des essaims. En août, l'estimation de la FAO avait passé à 100 millions de dollars, et à la mi-septembre elle n'en avait reçu que... 2 millions. Les discussions diplomatiques traînaient en longueur alors que pour les populations, la menace était réelle: une tonne de ces insectes, soit une fraction d’un essaim moyen, consomme en un jour autant de nourriture que 2'500 personnes !

Une autre source de la pénurie alimentaire est la spéculation financière pratiquée par des commerçants locaux sans scrupules. Les sacs de mil que j'ai achetés en février 2008 pour Mouni coûtaient 12'500 F CFA les 100 kg (env. CHF 32.-). Aux dernières nouvelles et sans véritable justification (il n'y a pas eu de nouvelle récolte entre-temps!), ce prix était de 20'000 F CFA en août 2008 sur le même marché de Ouahigouya (env. CHF 50.-, soit + 60% en 6 mois!).
Dans ces conditions, les habitants des zones rurales veulent acheter des céréales pour compenser le déficit de leurs propres récoltes et pour cela ils vendent les quelques animaux élevés dans les villages. Vu la pléthore de l'offre, le prix des animaux chute, permettant à d'autres commerçants de s'enrichir à leur tour au détriment des populations démunies...

Depuis plus de 10 ans que je vais régulièrement une ou deux fois par année dans cette région que j'aime et où les gens sont dignes et attachants, j'ai développé un petit réseau d'amis sûrs, fiables et aux compétences diverses. C'est à travers certains d'entre eux et pour leurs villages d'origine (*) que j'ai décidé de «faire quelque chose». Mes moyens étant limités, j'ai fait appel à la solidarité et à la confiance de mes relations en Europe et surtout en Suisse.
Aujourd'hui une nouvelle opération est lancée, participez-y!

Nous ne vaincrons pas la famine, nous ne renverserons pas la société spéculatrice et injuste. Mais nous soulagerons quelques familles dans le besoin et certainement contribuerons à sauver quelques vies...

Merci d'avance pour votre signe de solidarité.

Gilbert Cujean, 8.9.2008

P.S.– À ma demande, mon ami Djibril a fait un petit historique de 3 villages de la région d'Arbinda. Ce document comprend nombre de renseignements intéressants sur le contexte humain, social et économique de ces villages.

(*) Mouni pour Abdoulaye; Arbinda, Gorguél, Dalla, N'Goroua et Sénaikaye pour Djibril.

[Haut de page]


Déjà réalisé en août 2008...

Un reliquat de CHF 1'300.– était disponible, après l'opération «Un moulin pour Mouni», terminée en février (au moins en ce qui concerne le financement). En effet, la récolte de fonds pour ce projet a largement dépassé nos espérances et aucun donateur n'a demandé le remboursement de sa part. Merci encore une fois à tous!

En juin 2008, lors de la dissolution de l'Association DeltaLink, l'Asemblée générale a généreusement octroyé CHF 1'500.– à l'opération «Mil pour le Sahel» pour poursuivre son action.

Au début juillet, la Caisse d'Épargne de Cossonay auprès de qui est localisé notre compte «Sahel», soulignant nos bonnes relations et les qualités du projet, a offert CHF 500.–.

Le 9 juillet 2008, j'ai donc pu transférer EUR 2'000.– (CHF 3'320.– avec les frais) à Ouagadougou, à destination de mon ami Djibril Koura qui assure la coordination du projet sur place. Quelques jours plus tard, ce dernier me confirmait l'arrivée de XOF 1'311'914 (XOF = francs CFA, le change est fixe par rapport à l'euro: 1.– € = 655.957 F CFA, donc CHF 1.– = environ 400 F CFA).

J'ai donné comme consigne à Djibril d'acheter et de faire distribuer au moins 5 tonnes de mil, qu'il devait acquérir pour moins d'un million de francs CFA, le reste étant utilisé pour les frais et les prestations des intervenants non bénéficiaires.

Quelque temps plus tard, je recevais le Rapport de mission de Djibril. Je vous laisse le plaisir de lire ce texte auquel je n'ai pas changé un seul mot! Il y avait aussi des photos et un bref décompte montrant qu'après la distribution de 6 tonnes de mil, il restait environ XOF 200'000 (CHF 500.–) pour la suite!

[Haut de page]


Participez à la 2e phase...

Au vu de ce qui précède et pour assurer une nouvelle distribution avant la fin de l'année, je vous propose de participer à la suite de cette opération. Malgré la relativement faible quantité de céréales que représente de telles action, l'efficacité de chaque franc est assurée, grâce notamment aux relations amicales et solidaires que j'ai personnellement sur place. Les seuls frais payés en Europe sont ceux qui sont directement liés à la récolte des fonds et à leur transfert en Afrique (frais postaux et bancaires). Sur place, les frais sont maintenus à leur minimum et les intervenants non bénéficiaires du don sont indemnisés pour leur collaboration.

Un don de votre part, même modeste, contribuera à la réalisation de cette 2e phase.

Au prix actuel (septembre 2008), le sac de 100 kg de mil coûte 20'000 F CFA sur les marchés (CHF 50.–). Avec les frais liés au change, au transfert des fonds, à l'achat, au transport et à la distributions dans les villages, il faut compter finalement environ CHF 60.– par sac...

Je m'engage à n'utiliser ces dons que dans le cadre du projet décrit ci-dessus et d'en rendre compte sur ce site et à tout donateur qui en ferait la demande.
Au cas où une partie des dons ne serait pas utilisée pour l'opération en cours, le solde sera reporté sur des actions ultérieures dans le même contexte et avec le même souci de transparence.

Je vous invite donc à enregistrer une promesse de don par le formulaire suivant:

Prénom:

Nom:

Adresse e-mail:

Votre don:

CHF

Merci de payer
ce montant
par virement postal ou bancaire
à l'adresse suivante:

Caisse d'Épargne du District de Cossonay
1304 Cossonay-Ville
Clearing: 6182   ou   CCP 10-742-5

Gilbert Cujean, 1007 Lausanne
Compte 16 5.201.486.10 (Sahel)
ou
IBAN: CH09 0618 2016 5201 4861 0
SWIFT: RBABCH22182

... ou...
Demande de bulletin de versement...

     

... à envoyer
par poste
à l'adresse ci-contre:


[Haut de page]

Ce site est réalisé à titre privé par Gilbert Cujean qui en assume l'entière responsabilité.