Association Ipso Facto, CH-1007 Lausanne, Suisse

Association «ipso facto»

Assemblées générales (PV) 
        AG août 2017
AG août 2016 AG août 2015 AG août 2014 AG août 2013 AG août 2012

Liens externes:

Assemblée générale 2015, procès-verbal
Vendredi 21 août 2015 à 18h
Restaurant Nandanam, Lausanne
Août
2015


1. Ouverture de séance

L'AG a été convoquée dans les délais et elle se déroule en présence de Sylvie Yaoliré à Lausanne le 21 août 2015, dans la nouvelle petite salle du restaurant Nandanam.

Sur un total de 35 membres, 12 sont présents et 2 procurations ont été délivrées, 16 membres sont excusés dont 3 en dernière minute. Le quorum étant atteint, l'assemblée débute à 18 heures 15.

On salue aussi un couple d'invités... qui annonceront en fin de séance leur désir de devenir membres.

2. PV de l'AG du 22 août 2014

Gilbert Cujean [GC] résume le PV de la dernière assemblée qui figure sur notre page Internet:
• bénéfice de CHF 2'151.- car la course d'étude n'a pas eu lieu et les manuels n'ont pas été édités,
• décision de financer la construction d'une cuisine dont le budget provisoire est de 1 million de F CFA (env. CHF 2'000.-),
• maintien de la cotisation à CHF 60.- par année, malgré une proposition de l'augmenter.

3. Rapport d'activité

La présidente, Françoise Cujean [FC] lit son rapport d'activité pour l'exercice 2014-2015:

Avec cette Assemblée Générale, nous terminons la quatrième année d'activité de l'association Ipso Facto et nous enchaînons directement avec la cinquième...
Mais avant de commencer la présentation de ce rapport d'activité, je tiens à évoquer ici la mémoire d'un ami du Burkina Faso disparu dernièrement. Il s'agit de Sayouba Ouédraogo. C'est à travers son histoire que l'association Ipso Facto a démarré. En effet, malgré un salaire et des responsabilités sociales et politiques, Sayouba rencontrait de réelles difficultés à financer la scolarité d'un des nombreux jeunes dont il devait assumer les frais d'éducation, pour des raisons familiales et culturelles. Il avait juste besoin d'un coup de main, comme les familles des boursiers de l'Académie Syldep. Nous pensons à sa femme et à ses enfants.
Avec ce décès, de nombreuses personnes perdent un ami, un soutien, un homme bon.
Ce retour à la création d'Ipso Facto me donne l'occasion de revenir sur le but principal de l'association: elle intervient afin de compléter les frais de scolarité d'élèves fréquentant l'Académie Syldep lorsque, pour des raisons diverses, les parents ou responsables légaux ne peuvent pas assumer la totalité du montant. Notre action permet à ces élèves de continuer leur cursus scolaire. L'accent est également mis sur la scolarisation des filles.

A ce jour, le montant des cotisations et des dons a permis de répondre à toutes les demandes de bourses transmises par la direction de l'académie Syldep. De plus, les recettes supplémentaires ont financé du matériel scolaire, la construction d'une cuisine et l'impression d'un «Vade Mecum» de mathématiques. Et quand Sylvie Yaoliré nous a parlé des frais supplémentaires engendrés par la construction de la cuisine, un message a été envoyé à chacun de vous le 2 février afin de connaître votre opinion quant au versement d'une rallonge. Une vingtaine d'avis favorables et aucun avis négatif sont parvenus très rapidement au comité, ainsi qu'un don exceptionnel recouvrant ces frais supplémentaires. La bâtiment de la cuisine est terminé. Bravo et merci de votre confiance et de votre générosité.

L'association compte actuellement 35 membres et 35 élèves ont été parrainés cette année. Lors de notre dernière AG, nous avions pris des décisions concernant différents financements, en plus des bourses d'étude:
• renouvellement de l'achat des «kit académie» comprenant règle, équerre et compas destinés à tous les élèves entrant en 6e,
• financement de la cuisine de l'école,
• financement de l'impression du Vade Mecum de mathématiques.
Ces trois projets ont abouti, alors que l'achat prévu de manuels scolaires n'a pas pu avoir lieu, ces livres n'ayant toujours pas été édités. Pas de course d'étude non plus, donc pas de participation à son financement.

Suite à différentes discussions avec Sylvie Yaoliré, nous avons compris que le système des contrats mis en place n'a pas toujours de sens au Burkina. Il faudrait un peu plus de souplesse dans le calendrier d'octroi des bourses, sans changer fondamentalement l'esprit d'Ipso Facto. Nous vous présenterons des explications et un projet tout à l'heure.
Un autre sujet de réflexion concernera le financement d'une partie des repas préparés et proposés par la cuisine de l'école. Là encore, nous recevrons les informations de la direction de l'Académie Syldep.
En conclusion, j'aimerais exprimer mon admiration pour le travail de Sylvie et Abdoulaye et ma reconnaissance à tous les membres d'Ipso Facto.

Françoise Cujean, Lausanne, le 21 août 2015

4. Comptes de l'exercice financier 2014-2015

GC présente son rapport sur les comptes de l'exercice financier Août 2014-Juillet 2015:

Rappel: Les statuts d'Ipso Facto ne prévoient pas de vérificateurs des comptes. Dès lors chaque membre peut demander à voir les documents comptables durant l'Assemblée générale, avant l'approbation des comptes pour l'exercice écoulé.
Toutes les opérations sont effectuées à travers le compte ouvert au nom de l'Association à la Banque Raiffeisen Morges Venoge, ce qui offre un contrôle automatique par le Relevé de compte de la Banque.

Vous avez reçu, par e-mail du 10 août, un «Résumé des comptes 2014-2015».
Mais regardons d'abord ce qu'est devenu le budget adopté pour cet exercice par notre AG 2014.

Quelques commentaires:
• Rappel préliminaire: Le franc CFA (XOF) est arrimé à l'euro par un taux fixe (655.9 F CFA pour 1.- €). Avec un euro actuellement à 1.08 francs suisses, cela fait environ 1.65 francs suisses pour 1'000 F CFA.
• Comme prévu, nous avons financé 35 bourses qui nous ont coûté un peu moins qu'annoncé, le cours de l'euro étant légèrement plus bas que celui du budget en date du 5 janvier 2015 lors du payement, mais malheureusement le «taux plancher» du franc suisse était encore en vigueur!
• Même remarque pour les Vade Mecum de mathématiques.
• Par contre, la course d'étude n'a pas eu lieu et les manuels scolaires ne sont toujours pas édités par l'État burkinabè, ce qui nous fait une économie budgétaire de près de 1'170.- francs suisses.
• Au total, en ce qui concerne le budget ordinaire: des dépenses pour 2'505.61 au lieu des 3'780.- budgétisés, soit 1'274.39 de moins.
• Pour les revenus, un membre n'a pas payé sa cotisation et, cette année, aucun nouveau membre n'a complété l'effectif. N.B.- Pour simplifier les comptes, le défaut de payement de cotisation n'est pas comptabilisé en transitoire, donc si ce payement se fait, il sera considéré comme un don dans le prochain exercice.
• Les dons ont été un peu plus généreux que budgétisés, surtout par l'apport d'un membre qui a fait un versement particulier pour le financement de la cuisine.
• Au total des revenus, 91.65 de plus que le budget.
• Pour le budget extraordinaire de la cuisine, le million de francs CFA prévu n'a pas suffi et un second versement de 410'000 F CFA a été fait après consultation des membres (20 avis positifs en 2 jours, 3 ensuite, zéro opposition), cette fois en bénéficiant d'un taux bas de l'euro.
• Finalement, le déficit, estimé à CHF 1'905.80 dû à ce budget extraordinaire (1 million de F CFA avec un euro à 1.25 francs suisses) a été ramené à CHF 1'164.18.

Si l'on revient au «Résumé des comptes 2014-2015», on voit:
• Qu'on retrouve évidemment ce même déficit, alors que les chiffres sont regroupés différemment.
• Pour mémoire, l'exercice précédent s'était clos avec un solde inutilisé au Burkina Faso, comptabilisé à CHF 742.80. Cette somme a donc été déduite du versement fait à l'Académie Syldep, mais il s'agit bien d'une dépense au sens des comptes du présent exercice.
• À relever le peu de frais généraux, constitués uniquement par des frais bancaires
• Au final, nous avons donc CHF 5'035.83 de dépenses pour CHF 3'871.65 de recettes, soit CHF 1'164.18 de déficit.

La situation financière de l'Association est néanmoins toujours bonne, les objectifs sont atteints, et nous avons une petite réserve correspondant à peu près à une année de revenus: CHF 3'896.37, entièrement sur notre compte à la banque Raiffeisen.
Nous pouvons donc envisager l'avenir avec le sourire et le Comité profite de remercier les membres pour leur fidélité, leurs cotisations et les dons qui s'y ajoutent souvent.
Un grand merci aussi à Abdoulaye et Sylvie Yaoliré. Leur intelligence, leur sérieux et leur respect des élèves des enseignants et de notre Association doivent être soulignés... ce qui n'enlève rien à la bonne humeur et à l'humour qui règnent aussi dans nos relations, vous avez peut-être déjà pu en juger.

Lausanne, le 21 août 2015
Le responsable des comptes: Gilbert Cujean

Les comptes sont adoptés à l'unanimité et décharge en est donnée au Comité.

5. Election annuelle du Comité

Les 3 membres du Comité (FC, GC, et Joëlle Cujean, excusée) se présentent pour un mandat supplémentaire. Aucune autre personne ne désirant se joindre au Comité, leur réélection est acceptée à l'unanimité.

6. Rapport de l'Académie Syldep sur l'année scolaire 2014-2015

Sylvie Yaoliré commente la présentation-diaporama qu'elle a préparée. En voici un résumé et quelques images (cliquez sur les liens en gras et soulignés, svp):

Les réalisations: L'année a surtout été marquée par la construction de la cuisine (grâce au financement d'Ipso Facto), et par la réalisation d'un «Vade Mecum» de mathématiques pour le post-primaire, soit les classes de 6e à 3e (100 pages A4!), en collaboration avec le prof de math du lycée.

Les difficultés: Sur 479 élèves, déjà moins que les 490 espérés, il y a eu 16 abandons en cours d'année. Les raisons en sont diverses, certaines complètement incompréhensibles, certaines (de garçons) pour aller creuser au risque de leur vie sur des sites aurifères voisins...
Onze élèves se sont retrouvées enceintes (certaines sont majeures), ce qui ne perturbe pas nécessairement leur scolarité.
Les abandons et d'autres causes ont créé des impayés pour près d'un million de francs CFA (env. 1'700.- francs suisses).

Les flops (Sylvie Yaoliré dixit): Un toit a été créé pour agrandir le parking à vélos... mais les élèves continuent de garer leurs bécanes au soleil, près de la porte d'enceinte.
Plus ennuyeux, la convention avec l'État burkinabè, pour recevoir des élèves provenant de l'enseignement public surchargé, ne fonctionne que très partiellement (moins d'élèves que prévu), et surtout le financement de ces scolarisations n'a toujours pas été payé et le sera peut-être avec plus d'une année de retard!
Par ailleurs, l'Union nationale des établissements d'enseignement privés laïcs (UNEEPL) ne fonctionne pas tel que souhaité. Dispersion des forces et des moyens, désorganisation et brouilles internes ont rendu cet organisme inefficient, au moins durant cette dernière année académique.
Le chiffre d'affaires de l'Académie Syldep a reculé de près de 20%, alors que les salaires et charges sociales ont progressé d'environ 18%. Le résultat financier n'est donc pas très bon, mais pour la première année, les fondateurs ont pu se faire un modeste salaire.

Les résultats scolaires: Ils sont plutôt bons selon le tableau fourni par Sylvie. Les résultats du Bac sur le plan régional, sont légèrement «faussés» à la hausse par le présence de plusieurs écoles pour séminaristes catholiques, donc avec une population pré-sélectionnée...

Les parrainages: Notre action, si modeste soit-elle, a largement atteint ses buts. Sylvie présente un tableau récapitulatif et quelques statistiques qui le montrent.

L'objectif: Atteindre le chiffre symbolique de 500 élèves durant l'année académique 2015-2016.

Le mot du Directeur: Abdoulaye Yaoliré n'étant malheureusement pas présent, Sylvie lit le message qu'il nous fait parvenir:

Mesdames et Messieurs, chers membres d'Ipso Facto,

L'AG annuelle de votre association Ipso Facto est une très belle occasion pour moi de vous témoigner toute la gratitude des enfants de Ouahigouya membres du parrainage.
Ainsi donc, au nom des élèves bénéficiaires et de leurs parents  je  dis encore merci à tous et à toutes.
Mes remerciements vont particulièrement à la famille Cujean.
En effet initiatrice et membre fondateur de l'association, M. et Mme Cujean consacrent leur temps et leur énergie pour la cause d'Ipso Facto. 
Pour rappel, au cours de cette année scolaire  2014-2015 en plus du parrainage de 35 élèves, l'Académie Syldep a bénéficié grâce à vous, de la construction d'une cuisine qui fera le bonheur, j'en suis certain, de nombreux élèves.
A nous maintenant de relever le défi de la transition, qui met à rude épreuve la collaboration entre le gouvernement et les établissements privés (élèves affectés non pris en charge, subventions non octroyées qui mettent en difficulté beaucoup d'établissements privés). L'Académie Syldep va tout faire pour être choisie en raison de ses résultats et ainsi être touchée dans une moindre mesure par les problèmes dus au continuum.

Mesdames et Messieurs, bonne AG 2014 - 2015.
Je vous remercie.
Abdoulaye YAOLIRE

Vidéo: Sylvie termine sa présentation par une vidéo qu'elle a tournée sur le site de l'Académie, en fin d'année scolaire.

7. Proposition du Comité concernant le processus d'attribution des bourses

Jusqu'à maintenant, une bourse était égale à la moitié des frais de scolarisation d'un élève, auquel on ajoutait les frais de matériel (cahiers, bics, etc.). Dans la pratique, il s'avère qu'un système plus souple serait mieux adapté. En effet, d'une part la finance de scolarisation n'est pas la même pour tous les élèves car elle dépend du niveau de la classe, et d'autre part les représentants légaux des élèves payent une partie variable de cette somme lors de l'inscription de l'élève et c'est en général lors de l'appel à payer le solde que les choses se gâtent pour les plus démunis.

Par ailleurs, les contrats que nous signions à 4 (Ipso Facto, l'élève, son représentant légal et l'Académie Syldep) et qui devaient responsabiliser chacun, surtout l'élève, ne sont pas bien compris par les bénéficiaires, pour des raisons culturelles et pratiques.

Au vu des constatations qui précèdent, le Comité propose d'assouplir le système d'attribution des bourses en donnant la possibilité à l'Académie Syldep de moduler ces aides selon la situation réelle de chaque cas, dans le cadre d'un budget global adopté par l'AG d'Ipso Facto. Les choix de l'Académie Syldep doivent être validés par le Comité, en dernier ressort.
Le contrat sera remplacé par une attestation de parrainage, délivrée par l'Académie, et s'apparentant plus à un reçu, dont les bénéficiaires ont l'habitude, et qu'ils conserveront comme preuve de «leur» payement.

Le principe de ces propositions est adopté à l'unanimité, charge au Comité d'adapter le Règlement concernant les bourses en conséquence.

8. Proposition du Comité pour subventionner la cantine scolaire

La cuisine est construite, financée par Ipso Facto. Dès la rentrée, en octobre, l'Académie Syldep va organiser la cantine et son fonctionnement. Pour la première année, les paramètres choisis sont les suivants: 100 repas par jour, 4 jours par semaine (le jeudi et le samedi il n'y a pas de cours l'après-midi), durant 28 semaines. Le matériel (marmites et accessoires, fours, etc.), le salaire des cuisinières et le bois de chauffe seront payés par l'Association des Parents d'Élèves [APE]. Les quantités de produits alimentaires ont été calculées d'après les «normes Cathwell», un organisme étatsunien qui pourvoit gratuitement les établissement scolaires privés en victuailles... mais uniquement les catholiques!

Par ailleurs, on peut demander aux élèves de payer leurs repas, mais pas plus de XOF 5'000 par trimestre, soit XOF 15'000 pour l'année (environ XOF 135 par repas, soit environ 23 centimes suisses).

Le tableau présenté montre qu'un subside annuel de CHF 12.40 par élève (CHF 1'241.- au total) permettrait à cette cantine de remplir pleinement son rôle. Après une brève discussion où il est notamment relevé «qu'un ventre vide n'apprend pas», la décision de subventionner ladite cantine est prise à l'unanimité.

9. Budget et cotisation

Le comité présente un projet de budget dont les principales caractéristiques sont les suivantes:

• Une quarantaine de bénéficiaires de bourses donc XOF 1'200'000 à gérer par l'Académie, sous réserve d'approbation du Comité.
• Le matériel scolaire pour ces boursiers (en légère augmentation à XOF 4'000 par élève).
• Le subside accepté pour la cantine.
• Pour les boursiers qui fréquenteront la cantine (on suppose une vingtaine), Ipso facto payera la moitié de leur participation.
• Une cotisation maintenue à CHF 60.-, symboliquement égale à environ une bourse.
• Trois nouveaux membres.
• Des dons en léger replis... en espérant plus!

Au final, un léger déficit de CHF 270.-.
À noter que l'achat des manuels scolaires toujours pas édités est reporté sine die, tout comme le subside à la course d'étude.

Le budjet est adopté tel que présenté, une proposition d'augmenter la cotisation ayant été repousée.

10. Discussion générale et propositions individuelles

La séance dure déjà depuis plus de 2 heures, la parole n'est plus demandée.

11. Clôture de séance

Il est 20h15. Quelques minutes vont suffire à la brigade du Nandanam pour nous servir un repas indien (thali poulet ou poisson) excellent quoi qu'un peu trop épicé pour quelques convives, précédé d'une magnifique entrée à l'avocat et suivi d'un dessert à la framboise généreusement offert par le frère pâtissier d'une de nos membres.


Retour en haut de la page gc+fc / 4.9.2015
 

© 2011-2017 by Association Ipso Facto